Journée de tournage de figuration

Et dans ma vie d’auteur, il y a des activités professionnelles en complément qu’il est important d’avoir, si on veut vivre décemment en tant qu’artistes. En projet littéraire, je vais participer à un salon du livre, celui de Rambouillet en novembre, c’est déjà un bon début. Et en début de semaine, j’ai participé à mon premier tournage cinématographique en tant que figurant. C’était une journée instructive et motivante. J’ai même rencontré une photographe qui m’a donné sa carte (dont j’ai oublié de donner le mien par ailleurs. Effet premier tournage ?)

 

Nous sommes d’accord, une journée de tournage ne me fera pas sortir de pôle emploi, mais par cette occasion, je vais l’utiliser comme une motivation pour refaire mes démarches envers les agences artistiques, agence de casting, les productions cinématographiques qui j’espère accepteront mes candidatures. Je vais surveiller de près les sites dont je suis inscrit. Et forcément, à un moment donné, je ne pourrais pas me contenter d’une journée de figuration, il faudra que je trouve un peu plus, d’un petit rôle avec dialogue jusqu’à peut-être obtenir un second rôle. Si je veux sortir de ma situation, il faudra bien que j’en trouve. Et ça sera plus facile avec une  agence artistique. Si sur mon CV, le fait d’avoir fait une journée de tournage, peut m’aider à en trouver un, alors ça en vaut la chandelle de bouger son cul pour en chercher. Si un jour, j’ai un premier rôle why not, mais restons sur terre pour le moment, j’ai plus vingt ans certes et j’ai dépassé l’âge de perdre du temps, mais je ne suis pas connu et dans cette jungle, il faut voir ce qui est possible au moment présent.

 

J’ai déjà un book photo, bien qu’il date de quatre ans, je le renouvèlerais quand financièrement ça sera possible.

 

 

Voilà ce que je peux dire ou ce que je sens pouvoir dire en ce week-end. On ressent tout de suite ce qui nous correspond dans la vie ou pas. Lorsqu’on cherche un travail en complément de notre métier principal, pour essayer de vivre correctement dans le but de sortir de pôle emploi, on ne s’aperçoit pas forcément rapidement, que c’est la galère dans n’importe quel domaine professionnel, sauf peut-être dans la restauration… Encore faut-il avoir un mental un peu militaire (« brigade », « oui chef » « soumission » « domination »)

J’ai cherché dans le domaine artistique et dans des domaines qui sont loin de cet environnement. Je confirme encore une fois, c’est la galère de trouver un travail dans n’importe quel domaine. Par conséquent, bien que ça ne soit pas normal d’avoir du mal à trouver du travail, autant chercher dans un domaine qui nous correspond. Acteur/auteur, écrivain/comédien, appelé ce duo artistique comme vous le voulez, mais c’est dans ce domaine que je veux être, point final. C’est dans ce domaine que je vis, que je respire.

 

Ma vie d’auteur va devenir hybride avec celui d’acteur

A part ça, j’ai mon stylo qui est partie au paradis… C’est un comble pour un auteur je sais…

Retour à l'accueil